it-swarm-eu.dev

CentOS contre Ubuntu

J'avais un serveur Web qui exécutait Ubuntu, mais le disque dur est tombé en panne récemment et tout a été effacé. J'ai décidé d'essayer CentOS sur la machine au lieu d'Ubuntu, car il est basé sur Red Hat. Cette association était très importante pour moi car Red Hat est un produit serveur commercial et est officiellement pris en charge par le fabricant de mon serveur. Cependant, après quelques jours, je commence à manquer Ubuntu. J'ai du mal à trouver certains des packages que je veux dans les référentiels CentOS, et les packages tiers que j'ai essayés ont été difficiles à gérer.

Ma question est, quels sont les avantages d'utiliser CentOS comme serveur sur Ubuntu? CentOS est ostensiblement conçu à cet effet, mais jusqu'à présent, je préférerais utiliser une édition de bureau d'Ubuntu plutôt que CentOS. Existe-t-il des fonctionnalités exceptionnelles de CentOS qui en font un meilleur système d'exploitation de serveur? Y a-t-il une raison pour laquelle je ne devrais pas revenir à Ubuntu Server ou Xubuntu?

104
DLH

Il n'y a aucun avantage que je puisse discerner pour l'utilisation de CentOS (ou RHEL) sur Ubuntu si vous êtes également familier avec l'utilisation des deux systèmes d'exploitation.

Nous utilisons RHEL et CentOS fortement au travail, et c'est juste douloureux - nous construisons des packages personnalisés à gauche et à droite parce que le système d'exploitation ne vient pas avec eux, et le support RedHat payé est pire qu'inutile, étant plein à craquer de "piliers de intransigeance "qui considèrent qu'il est de leur devoir de veiller à ne jamais parler à quiconque peut réellement répondre à votre question. (J'ai entendu dire que si vous dépensez assez d'argent avec eux, leur soutien s'améliore sensiblement, donc si vous êtes un fortune 500, vous aurez probablement plus de chance que nous - mais là encore, si vous êtes fortune 500, vous '' re probablement plein à craquer de voleurs d'oxygène inutiles de toute façon, il est donc naturel de faire face à un autre groupe d'entre eux)

Ce "support matériel" tant vanté se présente presque toujours sous la forme de pilotes et d'utilitaires binaires uniquement dignes de vomissements que je préférerais éviter par presque tous les moyens nécessaires. Tout d'abord, choisir un matériel qui a un support approprié est beaucoup moins compliqué que d'essayer de gérer les utilitaires de merde.

La stabilité à long terme de la plate-forme OS n'est pas un facteur de différenciation - Ubuntu propose des versions LTS (support à long terme) qui durent environ cinq ans (et qui sortent plus souvent que les versions RHEL, donc si vous voulez que le le plus récent et le plus grand que vous n'attendez pas aussi longtemps), il n'y a donc aucun avantage non plus.

Les logiciels propriétaires n'obtiennent pas non plus beaucoup d'avantages - l'installation d'Oracle sur RedHat est tout autant une expérience "génitale dans le destructeur" que l'installation sur Debian, et vous n'obtiendrez aucune aide utile d'Oracle non plus ( le support logiciel propriétaire est presque sans valeur universelle dans ma longue et douloureuse expérience).

L'avantage niquement de l'exécution de CentOS est que vous êtes plus à l'aise de travailler dans cet environnement et que vos processus et outils sont réglés de cette façon.

174
womble

Les déploiements de serveurs "Enterprisey" sont d'énormes projets, avec beaucoup d'inertie, et les administrateurs veulent les faire fonctionner pendant de nombreuses années avec seulement des corrections de bugs. Jamais de nouvelles fonctionnalités sans une procédure de test bien répétée.

Pour cela, il est vraiment utile d'avoir une fondation à évolution lente. Pour que d'autres projets importants et lents puissent être validés sur la nouvelle version plusieurs mois après la sortie du système d'exploitation, et vous avez encore des années avant qu'il ne soit déclaré obsolète.

C'est ce que RHEL (et CentOS) fournissent: les fabricants peuvent valider qu'il fonctionne sur le matériel, les grands éditeurs de logiciels indépendants (comme Oracle, par exemple) peuvent le tester, puis environ un an après la dernière version de RHEL, vous pouvez l'utiliser en sachant que tout le monde autour de vous le sait très bien. Ensuite, vous l'installez, le configurez et lorsqu'il s'exécute, il continuera de fonctionner pendant des années, sans surprise. Vous pouvez être (principalement) assuré que lorsque vous le corrigerez, vous obtiendrez les dernières corrections de bugs, mais pas de nouvelle fonctionnalité.

bien sûr, la partie "pas de surprise" implique également de ne pas mettre à jour presque n'importe quelle partie de la distribution pendant toute la durée de vie de la version. Il est donc limité et déjà obsolète lors de sa sortie (selon les autres normes de distribution).

Personnellement, je préfère le timing d'Ubuntu. Il est très rare pour moi d'avoir une application pendant plus de 3-4 ans sans avoir à la reconstruire (en raison des exigences changeantes), donc la stabilité à long terme (au sens de `` stagnance '') n'est pas si cruciale dans la plupart des cas.

42
Javier

Par défaut, CentOS est assez restrictif dans sa sélection de packages et lent dans les mises à jour des nouveaux packages car il s'agit littéralement d'un reconditionnement de RHEL, et RHEL est lent et stable pour des raisons de fiabilité.

Cela étant dit, vous avez la possibilité d'ajouter d'autres référentiels qui proposent une sélection plus large et des packages plus récents.

Consultez ce lien pour plus de possibilités: http://wiki.centos.org/AdditionalResources/Repositories

J'ai moi-même utilisé EPEL pour un succès décent.

18
Matt Simmons

La "fonctionnalité Killer" est une quasi-identité de RedHat, qui est la plate-forme la plus ciblée par les fournisseurs tiers qui proposent une assistance.

RedHat souffre de défauts dans la mesure où de nouvelles fonctionnalités majeures ne sont introduites que pour les bumps de version "majeurs"; les sauts de version mineurs sont généralement des bogues et des correctifs de sécurité uniquement. (Firefox est la principale exception, peut-être la seule, à cette règle.) En tant que tel, il change très lentement.

Cette faille est également une fonctionnalité, dans la mesure où vous pouvez installer une version anticipée d'un flux particulier et vous savoir rien d'important ne changera au cours de la durée de vie prise en charge du système d'exploitation. J'ai donc des systèmes exécutant RedHat 4 qui sont essentiellement inchangés, à l'exception de la sécurité et des corrections de bugs pendant presque deux ans que le système d'exploitation a été disponible.

C'est aussi, je comprends, une attraction majeure de Debian.

D'autres distributions, telles que Fedora, bloquent très rapidement de nouvelles fonctionnalités et versions de choses - mais comme leur durée de vie est si courte, ces distributions ne sont donc pas adaptées à une utilisation sur des serveurs. Je ne veux pas avoir à tout reconstruire tous les douze mois car ma distribution n'est plus supportée.

Donc, si vous voulez stable et stable, RedHat/CentOS est un bon choix. Si vous voulez "nouveau et brillant", ce n'est pas le cas.

12
David Mackintosh

quels sont les avantages d'utiliser CentOS comme serveur sur Ubuntu?

J'ai trouvé que CentOS supportait mieux la virtualisation sous Xen - j'ai essayé Ubuntu au début, mais il continuait de planter. J'ai eu 10 serveurs fonctionnant sur CentOS au cours des deux dernières années, aucun problème. J'utilise cependant Ubuntu comme système d'exploitation pour les machines virtuelles.

9
David Hicks

Ubuntu est également disponible avec une édition serveur, et vous pouvez obtenir un support commercial de Canonical.

9
koenigdmj

Je vous avertis tous que je suis une sangsue Linux, ce qui signifie que je dirige de petits cabinets de conseil et que je fournis des services et du support Linux à quelques PME qui ne peuvent pas se permettre un support Linux approprié, et je suis également un freeloader dans le sens où j'utilise uniquement des trucs gratuits dans la bière et dans la parole et n'utilisez aucun service de support externe.

Cela dit, j'ai trouvé CentOS/RH, surtout après que quelques versions ponctuelles se soient écoulées, beaucoup, beaucoup plus stable et moins excentrique en tant que serveur "configuré une fois, puis quitte" qu'Ubuntu LTS. Multipliez par 5 si certains logiciels "comerciall OSS" sont dans l'équation (pensez à Zimbra, Alfresco and the ilk, ou Kolab, tout ce qui n'utilise pas de pistolets de distribution Vanilla comme les serveurs d'applications, dbms, etc. par défaut).

Si vous voulez un serveur "ubuntu", allez dans Debian Stable. En fait, avec Linux Mint maintenant au sommet de son jeu, et étant plus joli dans l'ensemble, je ne trouve AUCUNE utilisation de Vanilla Ubuntu/Kubuntu/Xubuntu, que ce soit un serveur ou un ordinateur de bureau, mais ensuite YMMV.

Si vous voulez des serveurs faciles à installer pour ceux qui ne le savent pas, j'ai choisi ClearOS (à condition que le logiciel fourni corresponde à vos besoins) plutôt qu'Ubuntu-n'importe quoi n'importe quand. En fait, après quelques versions, les rétroportages devraient également faire beaucoup pour Ubuntu LTS. Je suis donc presque sûr que Hardy est décent maintenant. On pourrait considérer les packages Linux clé en main comme une belle alternative à ClearOS, en particulier pour les machines virtuelles.

Si vous savez comment travailler vous-même, allez sur CentOS ou DebStab, il n'y a vraiment pas d'autre choix (sérieux). DebStab pourrait être un meilleur choix sur le matériel de boîte blanche b/c de meilleurs pilotes, tandis que CentOS pourrait être meilleur si vous avez besoin d'utiliser un logiciel oss commercial sur la boîte et/ou si vous utilisez des boîtes de serveur appropriées.

8
Boky

Nous développons pour CentOS car il est compatible avec RHEL, qui est parmi les distributions les plus supportées commercialement. Lorsque les éditeurs de logiciels produisent des versions Linux de quoi que ce soit (applications, pilotes de noyau binaire, etc.), les chances sont bonnes que ce soit d'abord pris en charge sur RHEL. Pour cette seule raison, nous nous en tenons à la plus courante.

7
EmmEff

Linux est un noyau, pas une distribution de système d'exploitation, donc au cœur Ubuntu et Red Hat/Centos sont le même système d'exploitation. La différence réside dans les couches ajoutées par la distribution spécifique; Red Hat est un acteur plus important car professionnellement, ils ont été incorporés plus longtemps et sont un nom pour les entreprises. Ils disposent également d'un support commercial et d'outils pour enrichir leur offre ...

Donc, principalement, c'est un nom qui peut être jeté autour des patrons aux cheveux pointus qui ont besoin d'un nom à jeter parce qu'ils ne savent pas de quoi vous parlez.

Ubuntu a un support via Canonical et propose une version de support à long terme de leur produit. Ce n'est qu'un enfant plus récent (et plus populaire) du quartier.

Dans l'ensemble, cela revient à utiliser ce qui correspond le mieux à vos habitudes de travail et à vos préférences. Si vous êtes à l'aise avec n'importe quelle distribution, utilisez-la. Vous n'aimez pas un morceau spécifique du noyau, vous pouvez toujours le recompiler et le personnaliser à votre guise indépendamment de la distribution.

4
Bart Silverstrim

Je travaille également dans un magasin relativement petit. Nous avons environ 20 serveurs impairs exécutant tous Ubuntu LTS - avec certains packages récents portés en arrière et hébergés dans un dépôt local. Fonctionne très bien.

La seule fois où je dois considérer CentOS, c'est quand je dois traiter avec le fournisseur pour résoudre le problème - le moment où vous devez installer les binaires fournis par le fournisseur - le fait d'avoir une pile logicielle prise en charge ne donne à votre fournisseur aucune excuse pour rejeter votre demande de support en raison de "non pris en charge configuration".

Un autre cas d'utilisation pourrait être la configuration du serveur d'applications pour prendre en charge un logiciel commercial. Vous ne voulez tout simplement pas vous disputer pour faire fonctionner les choses simplement parce que vous préférez une distribution à d'autres.

Cela dit, je suis partial - je me suis installé avec Debian lorsque j'ai commencé sur Linux il y a des années. Ubuntu est Debian (IMO) avec des cycles de publication plus courts et plus prévisibles. Je n'ai jamais aimé redhat/centos de toute façon ...

4
Lester Cheung

La seule raison pour laquelle vous pourriez être contraint d'utiliser RHEL (ou CentOS) est que les fournisseurs de logiciels ne garantissent le support que si vous exécutez leur produit dessus.

J'ai un cas comme celui-ci en ce moment, où nous devons envisager d'acheter le produit A et d'apprendre l'administration d'entreprise RHEL, ou de le pirater sur Ubuntu et d'utiliser nos connaissances existantes.

Beaucoup d'affiches au-dessus de moi semblent oublier (ou ne savent pas) qu'Ubuntu a une version LTS Server. Les seules mises à jour que vous obtiendrez sont des correctifs et des correctifs de sécurité, rien d'autre. Si vous avez désespérément besoin d'installer quelque chose de plus récent à partir de packages, vous pouvez simplement utiliser des référentiels de logiciels tiers (comme dotdeb pour les derniers serveurs PHP/MySQL pour LAMP), mais cela violera tout contrat de support existant avec Ubuntu.

4
pauska

J'ai essayé les deux et c'est la même chose pour moi ... Il y a des différences dans les packages, les chemins, etc. mais au final, c'est toujours Linux Distro ...

3
mangia

Les principaux avantages de Centos sont:

  • Des packages stables (par exemple Bind), qui sont très souvent plus adaptés au fonctionnement
  • SELinux fonctionne pleinement et est implémenté, ce qui n'est pas le cas pour AppArmor sur Ubuntu
  • Très bonne plateforme de virtualisation, ce qui n'est pas vrai pour Ubuntu
  • Emballages tiers de haute qualité, comme EPEL, adaptés à un usage intensif
  • Noyau plus stable et sécurisé qu'Ubuntu (vérifiez les mises à jour des 6 derniers mois)
  • Meilleure prise en charge des pilotes pour de nombreux fournisseurs

Simplement Centos est plus stable.

2
Andrew Smith

Pour un seul serveur, cela n'a pas vraiment d'importance. Alors lancez FreeBSD :) Vous obtiendrez ZFS et Dtrace.

Mais cela compte lorsque vous en déployez des centaines.

2
monomyth

Pour mon entreprise, j'utilise un serveur Redhat ... Pour mes propres besoins, je lance Ubuntu à la maison pour faire des choses, ou je me connecte audit serveur. J'utilise également Windows 7 ... Donc, cela se résume vraiment à ce que vous traitez. J'utilise Redhat Server car il est très stable, et je le touche rarement, voire jamais, et je ne le prévois pas, il n'a également pas d'interface graphique et est optimisé pour le matériel spécifique pour servir les pages Web et les e-mails, pas pour tout type d'expérience utilisateur.

Étant donné le choix que je n'utiliserais jamais Redhat pour travailler au jour le jour, ubuntu est le système d'exploitation de bureau IMHO de loin supérieur actuellement.

1
user56706

Exemple: le paquet libfontconfig de RHEL 5 contient un bogue et vous ne pouvez pas mettre à jour le paquet avec quelque chose de plus élevé avec yum. Ce n'est pas très stable. J'ai exécuté un programme sur ubuntu et RHEL et il s'est écrasé sur RHEL mais pas sur Ubuntu (bien qu'il soit dû à un morceau de code incorrect dans l'application).

1
yan bellavance

Ubuntu est également plus à jour que centos sur le support mono.

1
sirmak