it-swarm-eu.dev

Est-il bon de faire une partition séparée pour / boot?

J'ai vu certaines personnes créer une partition séparée pour /boot. Quel est l'avantage de faire cela? Quels problèmes pourrais-je rencontrer dans le futur en faisant cela?


Aussi, sauf pour /home et /boot, quelles partitions peuvent être séparées? Est-ce recommandé?

80
Am1rr3zA

Ceci est un vestige de "ye olde tymes" lorsque les machines ont eu du mal à adresser les gros disques durs. L'idée derrière le /boot partition devait rendre la partition toujours accessible à toute machine à laquelle le lecteur était branché. Si la machine pouvait arriver au début du lecteur (nombre de cylindres inférieur), alors cela pourrait bootstrap le système; à partir de là, le noyau linux pourrait contourner la restriction de démarrage du BIOS et contourner le Comme les machines modernes ont levé cette restriction, il n'y a plus de besoin fixe de /boot pour être séparé, sauf si vous avez besoin d'un traitement supplémentaire des autres partitions, telles que le chiffrement ou les systèmes de fichiers qui ne sont pas reconnus nativement par le chargeur de démarrage.

Techniquement, vous pouvez vous en tirer avec une seule partition et être très bien, à condition que vous n'utilisiez pas vraiment vraiment l'ancien matériel (avant 1998 ou plus).

Si vous décidez d'utiliser une partition séparée, assurez-vous simplement de lui donner suffisamment d'espace, par exemple 200 Mo d'espace. Ce sera plus que suffisant pour plusieurs mises à niveau du noyau (qui consomment plusieurs mégaoctets à chaque fois). Si/boot commence à se remplir, supprimez les noyaux plus anciens que vous n'utilisez pas et ajustez votre chargeur de démarrage pour reconnaître ce fait.

47
Avery Payne

Une raison pour avoir une partition/boot est qu'elle permet des choses comme/crypté, où le noyau et initrd sont chargés à partir d'une partition non cryptée puis utilisés pour monter la partition racine cryptée contenant le système d'exploitation. Cependant, cela ne devrait pas avoir d'importance pour une utilisation générale.

Ajout d'un commentaire de Riccardo Murri :

Il existe également des raisons historiques pour avoir un/boot séparé: dans les temps anciens, le BIOS ne pouvait accéder qu'à une partie d'un grand disque, de sorte que tous les fichiers nécessaires au chargeur de démarrage du système d'exploitation devaient être conservés dans la zone accessible au BIOS. D'où une partition/boot distincte. Cela ne s'applique plus, cependant

39
dsp

La principale raison pour laquelle les principales distributions d'entreprise comme Red Hat et je pense que Suse utilise un/boot séparé est qu'elles utilisent LVM par défaut et Grub ne peut pas être utilisé pour démarrer à partir de LVM. C'est aussi simple que cela.

Donc, si vous souhaitez utiliser LVM, et c'est une aubaine, vous utilisez un/boot séparé. Personnellement, je pense que c'est une bonne pratique d'utiliser à la fois LVM et des partitions séparées pour une multitude de choses, comme /var, /boot, /home et /tmp et même /usr sur les serveurs, par exemple pour éviter que votre système de fichiers racine ou vos partitions de données ne se remplissent.

18
wzzrd

Une dernière raison, moins importante que celles données, est qu'elle peut permettre au PC de rester amorçable si une partie du disque est corrompue. Plus vous avez de partitions, plus il sera facile de ne pas monter la partition avec le défaut.

Cela peut être utile parfois, mais il existe généralement un meilleur moyen de toute façon.

EDIT: Un autre point: en supposant que Linux, l'utilisation de LVM peut être un bon moyen d'éviter tout problème potentiel, il est facile de redimensionner les "partitions" et d'ajouter du nouvel espace sans aucun effort.

13
tsvallender

Je pense que c'est plus une préférence personnelle qu'autre chose. Cela pourrait même être une meilleure pratique. Ma vision personnelle de/boot est plutôt basée sur la lecture seule. De temps en temps, vous devez y écrire pour mettre à niveau votre noyau ou peut-être ajouter un autre système d'exploitation dans le grubloader. En plus de cela, il faut juste ... bien, démarrer. Donc, l'avoir dans un système de fichiers séparé pourrait aider à le mettre en lecture seule (cela pourrait même être un aspect de sécurité).

Devrait être un système de fichiers séparé? Je suppose que non. Mais est-ce une mauvaise idée? Non pas du tout!

7
reiche

En réponse à la partie "quels problèmes cela pourrait-il causer": comme pour tout partitionnement, il y a toujours un risque que vous ayez besoin de plus d'espace que vous n'en aviez initialement prévu. Bien que cela soit peu probable dans le cas de /boot, il y a eu récemment n problème de pré-mise à niveau dans Fedora causé par une petite /boot tailles.

7
Kai

J'ai trouvé un peu plus difficile de démarrer à partir de l'invite grub lors de l'utilisation d'une partition/boot distincte.

Il semblait que le noyau était sur/boot, mais les initramfs étaient sur/(partition séparée).

Il n'était donc pas clair quelle partition utiliser dans le menu grub.

Avec tous les avantages potentiels d'une partition/boot séparée, il existe également un risque de devoir dépanner plus que d'habitude en cas de problème (c'est-à-dire exécuter grub-install sans exécuter ensuite update-grub: S)

1
Alecz

En ce qui concerne la deuxième partie de la question, il peut être utile de placer dans des partitions séparées tout ce qui est indépendant de la distribution actuelle. En laissant également de l'espace supplémentaire disponible sur le lecteur, cela permet, si nécessaire à l'avenir, d'installer une distribution différente ou d'effectuer une réinstallation de la distribution actuelle, en partageant l'accès à tout ce que vous souhaitez voir sur les deux.

Les candidats Obviuos pour les partitions séparées sont alors/usr/local et/home, ainsi que/root. Personnellement, je trouve plus efficace de créer des partitions personnalisées, de les monter dans un point de montage arbitraire, comme/part/data, puis de procéder à des liens symboliques, comme dans:

Sudo ln -sf /part/data/joe /home/joe
Sudo ln -sf /part/data/root /root
Sudo ln -sf /part/data/usr-local /usr/local
1
Dalker

Une autre raison qui, je pense, n'est pas mentionnée est que vous pouvez utiliser le type de système de fichiers et les configurations que vous préférez pour /boot qui ne sont certainement pas les mêmes que celles utilisées dans le cadre de /. Des fonctionnalités telles que la journalisation, les sommes de contrôle, etc. ne sont pas utiles pour /boot et vous pouvez accélérer le démarrage en les désactivant ou en utilisant un système de fichiers plus simple (comme ext2).

1
sakisk

Permettez-moi d'écrire ici juste quelques-unes de mes expériences:

Eh bien dans mon cas, j'ai RAID 1 (1 Go uniquement pour/boot) et RAID 5 pour le reste de l'espace disque.

J'utilise grub 2 de debian squeeze et c'est très bien. Grub 2 n'a plus cette limitation comme Grub 1.

De nos jours, cela n'a plus d'importance. Cela était nécessaire lorsque vous aviez la version 1 de grub, qui ne savait pas comment démarrer à partir de RAID5, mais il savait comment démarrer à partir du raid 1. Et c'est la raison pour laquelle.

Dans mon cas, je l'utilise juste pour le cas, j'en aurais besoin, si quelque chose de grave se produit. Parce que pas à chaque fois que vous avez un nouveau debian ou ubuntu LIVE dans votre poche.

De plus, si quelque chose se passe mal, je fais une sauvegarde de/boot. Une fois qu'il a déjà enregistré mon installation.

J'utilise Linux SW RAID 1 avec 3 disques durs et RAID 5 avec les mêmes disques durs. Premier 1 Go que j'utilise pour RAID 1.

Mais si vous utilisez LILO ou GRUB version 1.98 -> 2, vous n'avez pas besoin d'avoir une partition séparée/de démarrage.

0
MIrra